« Rare », vous avez dit « rare » !

5 avril 2019 : Depuis quelques jours, le petit monde de l’ornithologie du sud de la France est en ébullition… et cette folie tend à se répandre vers des sphères plus éloignées. On parle déjà de Bordeaux et ce soir arrive de Champagne un convoi d’ornithos. La raison est simple. Un oiseau ! Un oiseau qui n’a pas grand chose d’extraordinaire au premier abord, si ce n’est qu’il est rare en France. En fait, il est même très rare ! Si certaines espèces font courir les amateurs d’oiseaux en étant des visiteurs annuels réguliers, l’individu qui a décidé de poser ses valises aux Saintes-Maries-de-la-Mer n’est que le troisième de son espèce à visiter la France (1ère mention : Nice 1970 ; 2ème mention : Arles 1996).

C’est donc à la recherche de ce petit oiseau que je pars. Petit oiseau, en effet car si parfois on part à la recherche, comme ça a déjà été le cas, d’une Buse pattue ou d’un Cormoran pygmée, dans le cas présent il s’agit d’une fauvette ! Une Fauvette de Rüppell plus précisément, nommé ainsi en l’honneur d’un naturaliste et explorateur allemand. Et en ce qui concerne l’exploration, on peut dire que cette fauvette en connait un rayon. Le sud de la France est loin de faire partie de son aire de répartition. Elle vit normalement dans une petite zone à cheval sur la Turquie, la Grèce ou encore l’Israël, et hiverne au sud du Sahara.

Je m’arrête en chemin pour prendre Matthieu qui a du mal à se lever… beaucoup de mal même… mais mes arguments sont plus forts ! A commencer par « elle y est encore, elle a déjà été vue ce matin ! ». Les affaires réunies, nous sommes partis pour un peu moins d’une heure de route.

Nous arrivons à l’entrée du camping. On ne choisit pas où les oiseaux s’arrêtent. Il se trouve que cette fauvette a décidé de poser ses valises dans un camping. Chacun son truc. Nous passons par l’accueil, appareil photo et jumelles déjà autour du coup. Il ne fait aucun doute sur la cause de notre venue et l’hôtesse se montre perspicace. « Vous venez pour l’oiseau ? ». A la réponse affirmative succède une autorisation de pénétrer dans le site.

Le camping n’est pas rempli, loin de là, il est encore tôt dans la saison, et nombre d’emplacements sont libres. Dans notre précipitation, nous n’avons pas recueilli toutes les infos. Nous savons que l’oiseau est dans le camping, et je sais qu’à chaque observation il était question de haie en bordure de roubine. Décision est prise de longer le cours d’eau, et si nous tombons sur d’autres ornithos ça nous facilitera la tâche. Pour l’heure pas de Fauvette de Rüppell, mais des mélano et des têtes noires, ainsi que quelques Rougequeues à front blanc que je suis bien content d’observer car je n’en vois pas souvent.

DSC08936Rougequeue à front blanc

Nous arrivons au fond du camping… et toujours rien… je décide de balayer les environs avec mes jumelles, on ne sait jamais. C’est alors que j’aperçois assis derrière une haie, faisant face aux tamaris bordant la roubine, deux personnes. Nous nous avançons et nous rendons à l’évidence en voyant les appareils photo, nous sommes au bon endroit. Quelques mètres nous séparent d’eux lorsque les objectifs se lèvent simultanément et shootent en rafale en direction des arbres. Nous distinguons tant bien que mal le petit volatile entre les branchages mais il disparait rapidement.

Nous faisons rapidement connaissance. Ils nous montrent quelques photos prises un peu plus tôt. Certaines sont pas mal mais la tâche s’annonce ardue. La fauvette ne semble pas vouloir se mettre en évidence, à découvert…

Les minutes qui suivent sont ponctuées de quelques apparitions fugaces. Je tente tout de même quelques photos mais me concentre davantage sur l’observation. Ce n’est pas tous les jours qu’on accueille un visiteur comme celui-ci… et de toute façon, il est difficile de faire une bonne mise au point avec tous les obstacles qui se dressent devant moi.

DSC08799Fauvette de Rüppell

DSC08803Fauvette de Rüppell

Et puis l’oiseau change d’arbre. Nous le voyons grimper de branche en branche, il se cache, se remontre un étage plus haut. Il semble jouer avec nous. « Je l’ai perdu ». « Tu le vois ? ». « Elle est où ? »… et puis elle s’élance, nous passe au dessus de la tête, traverse quelques emplacements de camping, franchit le grillage et se pose sur un mûrier.

Nous ne pouvons pas nous approcher davantage, mais dans notre malheur nous sommes chanceux. Très chanceux ! La fauvette décide de se nourrir sur cet arbre qui nous fait face. Arbre taillé et presque entièrement dénué de feuilles… il ne nous reste plus qu’à trouver le bon angle et à immortaliser l’instant. Nous ne nous attendions pas à pareille fête. Super obs’ ! La séance photo est interminable !

DSC08817Fauvette de Rüppell

DSC08827Fauvette de Rüppell

DSC08842Fauvette de Rüppell

DSC08907Fauvette de Rüppell

DSC08854Fauvette de Rüppell

DSC08894Fauvette de Rüppell

Rassasiée, la fauvette retourne vers son tamaris. Mais quel plaisir ! Il nous est difficile de quitter les lieux. Nous avons été particulièrement gâtés. Le ciel s’obscurcit, les nuages gris commencent à abonder. Nous décidons de rentrer… des Marouettes ponctuées et poussins ont été signalées à quelques minutes de chez moi… peut-être l’occasion de voir un deuxième oiseau rare dans la même journée !

Publicités

10 réflexions sur “« Rare », vous avez dit « rare » !

  1. wahhh quelle rencontre et quelles photos!!! et tu dis que des ornithos sont descendus de champagne exprès? eh bé, une vraie star cette fauvette!
    ici aussi le rougequeue à front blanc est nettement plus rare que le rougequeue noir (que je vois en permanence bien sur!)
    bon dimanche jérôme et merci pour ce joli cadeau de pâques 😉

    Aimé par 1 personne

    • De champagne c’est sûr oui, mais sûrement de plus loin aussi !
      Le Rougequeue noir, j’en avais encore une femelle dans mon jardin il y a une demi heure… par contre celui à front blanc, ça devait faire quelques années que j’en avais pas vus ! 😀

      Merci, bon dimanche et Joyeuses Pâques ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s