Si tu ne vas pas aux oiseaux…

15 mars 2018 : Il faut parfois faire des centaines voire des milliers de kilomètres pour voir une espèce atypique ou inhabituelle. Une espèce que nous avons très peu de chance de voir dans nos contrées. Et puis, il arrive parfois que l’une de ces espèces ait la bonne idée de faire ce qui est la plupart du temps réservé aux ornithos. Qu’elle se perde en cours de route suite à un aléas météorologique, une recherche de territoire hasardeuse ou à la rencontre d’un compagnon de voyage peu fiable ou tout simplement d’une espèce différente. La raison peut nous être inconnue, la conséquence, elle, est bien visible, et c’est un couple de Bruant à calotte blanche qui a posé ses valises à deux heures de route de chez moi.

Cela fait déjà quelques jours qu’ils sont arrivés et que je me tâte à tenter une expédition… mais j’avoue que la motivation me manque… les observations faites et reportées sur les sites de science participative font état de beaucoup d’attente pour quelques secondes d’oiseaux. Secondes à bonne distance qui plus est… Longue-vue indispensable… je n’en ai pas… et pas vraiment l’envie de rouler deux heures pour voir un point marron fade posé sur de la terre de la même couleur. Voila qui ne joue pas en faveur de ma motivation…

Ma patience et ma flemme portent leurs fruits et voici qu’hier, je découvre sur ces mêmes sites internet, qu’un individu mâle de cette même espèce a décidé de me faciliter la tache. C’est cette fois à quelques minutes de chez moi que ce Bruant à calotte blanche, nicheur des monts Oural à la Sibérie orientale et passereau loin d’être commun dans le sud de la France, vient de débarquer. Trois individus d’une espèce rare simultanément, c’est peu commun… Me voilà donc parti à la recherche de ce petit oiseau.

Les infos glanées sur internet sont précises. Heureusement d’ailleurs car c’est un véritable labyrinthe de routes et de sentiers qui se tissent à travers les marécages. Ma chance est qu’un point de repère immanquable a été mentionné : une citerne verte ! Si je trouve cette citerne, je serai sur la bonne voie. A peine ai-je fait quelques centaines de mètres que la citerne se dresse devant moi. La présence d’observateurs sur les lieux ne fait aucun doute, je suis bien au bon endroit. Je me gare et viens aux nouvelles.

L’oiseau est bien là et accompagné d’un Bruant jaune, mais l’un comme l’autre font les difficiles, peut-être troublés par le nombre croissant et soudain d’admirateurs. Le jaune se montre de temps en temps, mais le calotte blanche, parfaitement mimétique, demeure invisible dans les tamaris. Il ne me reste plus qu’à attendre… et après quelques minutes le Bruant jaune sort de sa cachette et s’aventure timidement en terrain découvert.

DSC05008Bruant jaune

Le Bruant jaune n’est pas un oiseau rare et est même largement répandu en France et en Europe pour peu que les conditions soient réunies. Il fréquente principalement les lisières de forêts ainsi que des milieux ouverts cultivés ou non avec haies ou buissons. Néanmoins, il est une victime de la disparition de son habitat, conséquence des modifications des pratiques agricoles et s’il est présent un peu partout en France, en revanche il n’est que très peu mentionné dans le Midi et la Corse. Donc outre le Bruant à calotte blanche, le Bruant jaune qui l’accompagne est lui aussi une observation sympathique.

Le jaune est bien beau, mais c’est quand même l’autre qui m’a poussé à me déplacer. Je balaie alors des jumelles les tamaris jusqu’à distinguer cette petite boule de plumes. Et tout vient à point à qui sait attendre… voilà que se dessine à travers les brindilles une silhouette animale. C’est bien lui. Il n’avait pas complètement faussé compagnie à son camarade de voyage. Il s’agit maintenant de rester calme et d’attendre patiemment que l’oiseau viennent picorer en zone ouverte.

DSC05011Bruant à calotte blanche

Ce qui devait arriver arriva. Le Bruant à calotte blanche rejoint au sol le Bruant jaune. Superbe observation de deux espèces peu commune ici pour l’une et très rare pour l’autre. J’en profite pour prendre quelques photos pour immortaliser ce moment unique et à moins d’aller en Sibérie, ce qui n’est pas prévu du tout, je ne reverrai certainement jamais ces deux espèces cote à cote un jour.

Le Bruant à calotte blanche occupe les secteurs ouverts de la taïga, la toundra et peut se rencontrer jusqu’à 2500 m d’altitude où il peut former des groupes d’oiseaux mixtes avec d’autres espèces de bruant, comme le Bruant jaune. « Les Bruants jaune et à calotte blanche sont très proches et les cas d’hybridation sont assez fréquents dans la vaste zone de chevauchement de leurs aires de répartition, qui s’étend sur 4 000 km de long (des monts Oural au lac Baïkal) et jusqu’à 1 800 km de large. Dans les environs de la ville sibérienne de Novosibirsk, l’hybridation est si fréquente qu’il est devenu presque impossible de trouver des Bruants jaunes purs. » (ornithomédia)

DSC05020Bruant à calotte blanche et Bruant jaune

DSC05022Bruant à calotte blanche

L’heure tourne, les oiseaux ne cessent leur petit jeu de cache-cache et il faut que je rentre chez moi. Je range jumelles et appareil photo, rentre dans ma voiture et repars pour de nouvelles aventures, des images d’oiseaux plein la tête et la carte SD.

14 réflexions sur “Si tu ne vas pas aux oiseaux…

  1. même si je connais quelques oiseaux, j’avoue, comme myriamsluse, que je l’aurais pris pour un moineau quelque peu différent car je n’aurais pas supposé une minute qu’un tel oiseau puisse être par chez nous 🙂
    donc oui, jérôme, heureusement que tu es là et que tu veilles au grain car ça nous prouve qu’il y a du bonheur à être attentif 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s