Central Park Safari : The Lake

Destination The Lake ! L’atmosphère est vraiment agréable. Le temps est presque idéal, pas trop froid, pas de vent. Les conditions sont réunies pour effectuer de belles observations. Les arbres lancent leurs bras nus et griffus vers le ciel. L’inconvénient de l’hiver est que les espèces sont moins nombreuses mais en contrepartie elles sont plus facilement observables ! Il faut voir le positif là où il est !

J’approche peu à peu du plan d’eau ! Il est bien plus imposant que le précédent et en majeure partie glacée. Une centaine de Bernaches du Canada sont regroupés au centre. Je sais que ces regroupements peuvent-être bien plus imposants, mais je trouve ça déjà impressionnant. Les oies ne sont pas légion dans mon petit coin.

DSC_0534Bernache du Canada

Je commence à contourner le lac, tout en cherchant quelques canards du coin de l’oeil. J’espère toujours le très classe Garrot albéole, blanc comme la neige, j’ai la petite appréhension de passer à coté sans le voir, d’autant que je n’ai pas mes jumelles. Pour le Harle couronné, je pense le voir sur un autre plan d’eau… enfin je croise les doigts. Outre les colverts, le plan d’eau est le lieu de rendez-vous de Canards souchet. L’occasion de rafraîchir ma photothèque qui en avait bien besoin en ce qui concerne cette espèce.

17436158_1366385103399565_9212773062186630025_o

Canard souchet

Petite aparté laridé ! Ici, pas de Goéland leucophée, mon fidèle compagnon lors de mes sorties méditerranéennes. Ici, le goéland a le bec jaune orné d’en anneau sombre. Ce qui lui vaut le nom de Goéland à bec cerclé.

DSC_0543

Goéland à bec cerclé

Un oiseau attire mon attention en bord d’eau, au sol, au milieu des branchettes… un bruant ! Un Bruant fauve, solitaire, qui cherche sa nourriture ! Et puis, un éclair bleu… non deux… me frôlent et se posent à quelques mètres de moi, parmi le branchage ! Un oiseau fantastique : le Geai bleu ! Je voulais le voir, je l’ai vu !

DSC_0450

Geai bleu

Quelques mètres plus loin, j’aperçois à travers un labyrinthe de branches, bien cachée une Tourterelle triste endormie. Mon autofocus fait des siennes, comme ça lui arrive de plus en plus souvent, à mon grand désarroi… Il ne détecte que du bois, des branchettes et ne parviens pas à se focaliser sur l’oiseau. Je décide de me mettre en mise au point manuelle, je n’aime pas ça. Je n’en ressors que trop souvent des photos flous, et si les conditions sont idéales pour l’observation, il en est différemment pour la photographie à main levée. Il s’agit de stabiliser plus de 2kg sans trembler malgré le froid, sans trépied et en dépit des quelques couches de vêtements rendant mes mouvements difficiles. Je ne m’en sors pas trop mal, je sens que cette journée va être fructueuse.

DSC_0455

Tourterelle triste

Je le redis, Central Park est déjà fabuleux d’ordinaire, mais la neige a le pouvoir de sublimer tout ce qu’elle touche. Le charme opère toujours et ce parc me permet de m’aérer la tête ! La transition du monde sauvage à la jungle urbaine peut ainsi se faire progressivement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je m’aventure dans les sous-bois bordant le lac, je me rapproche doucement de mon prochain spot qui commence dans quelques mètres… quand tout à coup, un bruit me parvient du haut des arbres. Un bruit répétitif « tac tac tac » que j’apparente comme provenant d’un pic. Je lève la tête mais ne vois rien, après quelques pas le bruit reprend. Je ne sais pas si un pic était dans le coin mais l’animal que je vois en levant la tête n’est pas un oiseau. La surprise du jour ! Un raton laveur ! Je ne pense pas que nous soyons nombreux à l’avoir vu, dissimulé au milieu de ces branches. Les touristes présents à ce moment là ne levaient pas la tête et me regardaient d’un air interloqué. Lorsque je suis repassé en fin de promenade, il était toujours là mais dormait, la tête rentrée, parfaitement mimétique.

DSC_0460

Raton laveur

Je m’éloigne doucement mais sûrement du lac, entouré par quelques volatiles. Ca volète de tout coté. Je sens que je vais aimer explorer les sous-bois. Je vois des pics, des mésanges, des bruants et n’attends que le moment opportun pour les immortaliser. J’avoue avoir eu un petit coup de coeur inattendu pour un oiseau. Celui qui vient de se poser furtivement devant moi, au plumage délicat et élégant, contrasté, à la légère touche orangée du plus bel effet renforcée par un liseré noir : la Mésange bicolore !

DSC_0465

Mésange bicolore

Les sous-bois m’appellent et je m’approche, je suis aspiré. Je suis comme aimanté par le chant des oiseaux… attendez-moi ! J’arrive !

Publicités

37 réflexions sur “Central Park Safari : The Lake

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s